Naît-Fast Food
Naît-Fast Food
Il s’agit du traitement de l’élevage du poulet en batterie.

Acrylique sur toile - 94, 2 x 134 cm - 2005

- 1800€ Disponible -

Peintres

David Chassaing

46130 LOUBRESSAC - France
Lot

Contact
 
Code de sécurité à recopier

=>
Ma pratique exprime un engagement personnel dans l’idée de se moquer du monde dans lequel nous vivons. L’ironie est certainement la réponse la plus efficace à tous ces modèles établis ou non que nous propose la société.
L’usage des formes de la Bande Dessinée est l’occasion de cerner avec exactitude les discours puérils que dissimulent un grand nombre d’entreprises militaires, politiques ou sociales.
A partir d’un sujet qui me touche, évoqué dans divers média, j’essaie de le retranscrire à ma façon, en faisant intervenir mon imagination.
Je joue sur les mots, la couleur, la disproportion, sur tout ce qui peut proposer une image différente avec un contenu bien défini. C’est ainsi que je raconte les images du monde.
Mes peintures traitent différents sujets aussi divers que, le cercle vicieux de la drogue, l’attaque du Pittbull, la vache folle, la peine de mort au Texas, le Sida, le conflit Israëlo-Palestinien, les talibans et la Charia, etc…
Certes, je n’invente rien dans le domaine artistique, beaucoup d’autres l’ont fait avant moi. « Le Radeau de la Méduse » de Géricault en est la preuve. En s’inspirant d’un fait divers tragique, sur fond d’actes de cannibalisme, il exprime sa condition existentielle, son attirance pour les exclus.
Il en est de même pour beaucoup d’autres artistes tel que Peter Saul, Érro, Jacques Monory , Bernard Rancillac, etc… Ce dernier, qui lors de l’exposition « Le monde en question », où il présentait une série de peintures consacrées aux événements de l’année 1966, expliquait : « Un fusil est plus efficace qu’un pinceau si l’on sait s’en servir. Pour ceux que le fusil rebute, le pinceau peut-il être une arme ? J’en doute. Mais avec ce doute en moi, moi qui peignant par force majeure, je ne peux détourner les yeux des champs de bataille, des charniers, des villes assiégées, des tribunaux, des salles de réunion, des salles d’opération ou de torture, tous lieux en ce monde où le monde se fait effroyablement vite, sans moi, sans nous.»
C’est dans cet esprit que mes images voient le jour, en dénonçant l’hypocrisie d’un monde préoccupé de dissimuler sa propre décadence.
Retour


 

  Galerie d'art contemporain, inscription gratuite